Jeudi 30 mai 2024
Symphonie pour une femme seule
Metz rassemble quatre musiciennes qui honorent l’écriture d’orchestre
Poétesses symphoniques

Étrange album qui associe des œuvres symphoniques de Holmès, Lili Boulanger et Bonis à une première discographique de Betsy Jolas au motif qu’elles ont été signées par des femmes… Formée en privé, notamment par Franck, Holmès (1847-1903) combine Antiquité et nationalisme avec un volcanique et lisztien « poème » Andromède de 1883 – que David Reiland dirige avec plus de conviction que Samuel Friedmann en Allemagne, trente ans auparavant (Naxos 8.550984). Si D’un matin de printemps et D’un soir triste existent sous plusieurs instrumentations, là encore chef et orchestre y apparaissent idéals pour porter le style convulsif et arrachnéen typique de Lili Boulanger, décédée à l’âge de vingt-quatre ans, en 1918. Rassemblées par sa descendante à partir des années 2000 sous le terme Femmes de légendesLe Songe de Cléopâtre, Ophélie et Salomé de Bonis (1858-1937) exaltent un orchestre luxuriant proche du « premier » Debussy de Printemps. Créé par son commanditaire Simon Rattle à Berlin en 2016, A Little Summer de Betsy Jolas (née en 1926) traduit avec élégance l’idée d’une « musique errante et vagabonde » avec les circonvolutions mystérieuses de sa ligne mélodique au chatoiement toujours renouvelé.                                                
Franck Mallet

Holmès : Andromède (1883) - Lili Boulanger : D'un matin de printemps (1918) ; D'un soir triste (1918) - Bonis : Femmes de légendes (Le songe de Cléopâtre, Ophélie, Salomé) - Jolas : A little summer suite (2016)
Orchestre national de Metz Grand Est
Direction musicale : David Reiland
1 CD La Dolce Volta LDV 103
1 h 01 min

mis en ligne le samedi 18 mars 2023

Bookmark and Share
Contact et mentions légales.
Si vous souhaitez être informé des nouveautés de Musikzen laissez votre adresse mail
De A comme Albéniz à Z comme Zimerman,
deux ou trois choses et quelques CD pour connaître.