Samedi 15 juin 2024
Italiennes avec orchestre
Jordi Savall se livre à un exercice plus philologique que musical
Symphonie n° 4 en La majeur "Italienne" op. 90

Malgré un accueil triomphal jamais démenti depuis, la symphonie « Italienne » n’avait à sa création totalement satisfait Mendelssohn qui, en 1834, remettra l’œuvre sur le métier pour réécrire les trois derniers mouvements. Contre l’avis d’ailleurs de Fanny, la sœur du compositeur, qui trouvait la rédaction originelle bien plus réussie : si la première version est devenue l’un des piliers du répertoire symphonique, la deuxième ne sera éditée qu’en 2001. Jordi Savall s’est proposé avec cet enregistrement de comparer les deux moutures ; on remarquera surtout l'allongement du dernier mouvement dans la version révisée. Instruments d’époque, effectif réduit, l’orchestre du chef catalan aurait pu nous offrir l’occasion de redécouvrir le chef d’oeuvre. Si la comparaison entre les deux rédactions est en soi d’une valeur indéniable, pour l’interprétation on reste sur sa faim, quelle que soit la version : avec cet effectif, on aurait pu s’attendre à mieux entendre les voix médianes, à plus de transparence, à mettre en valeur les couleurs de l’orchestre de Mendelssohn... mais ce sont les timbales qui sont souvent mises au premier plan. Le « vivace » du premier mouvement s’alanguit, la lumière est un peu pâle pour un ciel méditerranéen et les débordements de saltarello final manquent de punch : ce ne sera pas cette double version à l’intérêt avant tout philologique qui va renverser la discographie. 
Pablo Galonce

Symphonie n° 4 en La majeur "Italienne" op. 90 (versions de 1833 et 1834)
Le Concert des Nations
Direction musicale : Jordi Savall
1 SACD Alia Vox AVSA9955
59 min

mis en ligne le mardi 21 novembre 2023

Bookmark and Share
Contact et mentions légales.
Si vous souhaitez être informé des nouveautés de Musikzen laissez votre adresse mail
De A comme Albéniz à Z comme Zimerman,
deux ou trois choses et quelques CD pour connaître.