Dimanche 21 juillet 2024
Histoires d’eaux
Une cascade de couleurs radieuses déclenchée par Tristan Murail
Tristan Murail Le Partage des eaux-Terre d'ombre

Issu du « courant » spectral qui l’associe dès les années 1970 au compositeur Gérard Grisey, puis à Roger Tessier, Michael Levinas et Hugues Dufourt, Tristan Murail  (né en 1947) fut l’un des premiers à s’intéresser à la couleur et la transformation du son à la suite de figures tutélaires comme Xenakis, Ligeti ou Scelsi. Écho du Festival Présences qui le célébrait en 2022 à l’orée de ses soixante-quinze ans, cet album réunit deux de ses partitions majeures pour orchestre : Le Partage des eaux, commande de Radio France en 1995, créée deux ans plus tard, et  Terre d’ombre (2004), qui mêle l’instrumental à l’électronique. Fasciné par les phénomènes naturels, Murail nous attire et nous séduit par leur transposition dans la si debussyste Partage des eaux et sa « vague qui se brise doucement sur la grève » : grotte fantastique dont les éclaboussures déclinées en rythme dans les cordes et leur écho caverneux du côté des cuivres, s’apaisent à mi-parcours dans la douceur des vents. Une agitation toujours surprenante et un raffinement inouï des timbres qui ont plus à voir avec Strauss ou Scriabine qu’avec Debussy ou Ravel. Un art de la séduction sombre et inquiet, dont les tempi fluctuants s’embrasent sous la direction idoine d’Alexandre Bloch. Le compositeur revendiquait une certaine « volupté des déchirures » et la « morosité délectable » des peintres et poètes de la fin du XIXe siècle pour son quintette La Barque Mystique (1993), en référence à la série de pastels d’Odilon Redon. Quelque dix ans plus tard, Terre d’Ombre se pare à nouveau d’une certaine brume mystique dans sa dissolution de la matière sans cesse manipulée et irisée par l’électronique sous la conduite assurée de Peter Eötvös. Un fluide vaporeux où affleure çà et là le chant radieux d’un instrument soliste – violon, violoncelle, harpe, piano, célesta ou clavier midi – pour des graduations infinies d’un arc-en-ciel de couleurs.           
Franck Mallet

Murail : Le Partage des eaux (1995) ; Terre d'Ombre (2003-2004)
Orchestre national de France, Orchestre philharmonique de Radio France
Direction musicale : Alexandre Bloch, Peter Eötvös
1 CD Festival Présences Radio France FRF071
45 min

mis en ligne le samedi 6 juillet 2024

Bookmark and Share
Contact et mentions légales.
Si vous souhaitez être informé des nouveautés de Musikzen laissez votre adresse mail
De A comme Albéniz à Z comme Zimerman,
deux ou trois choses et quelques CD pour connaître.