Dimanche 21 juillet 2024
Au-delà du miroir
Schumann et son ombre portée sous les doigts d’Aaron Pilsan
Schumann - Widmann

Trop beau le rapprochement : au beau milieu de ce programme réunissant les monuments schumanniens que sont les Kreisleriana et les Geistervariationen, le jeune (28 ans) Aaron Pilsan glisse les Elf Humoresken, où notre contemporain Jörg Widmann effleure le thème desdites Geistervariationen (Variations fantômes) dont Schumann affirmait qu’il lui avait été dicté par les anges. De schumannien, ces modernes Humoresques ont d’ailleurs la dualité Eusebius/Florestan (impulsivité et rêverie) : une façon pour Pilsan, en brillant disciple du regretté Lars Vogt, de prouver que la maturité venant, il n’est plus seulement le séducteur au toucher de velours de ses précédents enregistrements. Ses Kreisleriana respirent le plaisir de jouer, mais sont aussi traversés par l’ombre portée de ce Johannes Kreisler, musicien imaginé par Hoffmann et qui ressemble tant à Schumann. Il nous persuade mieux encore de cette évolution en donnant des Geistervariationen, dernier opus pianistique de Schumann, une interprétation fantômatique comme il se doit, mais sans jamais perdre le fil de ces confidences d’un génie passé dans une autre dimension. 
François Lafon

Robert Schumann : Kreisleriana, Op. 16 - Thème et Variations en mi bémol majeur, WoO 24 « Geistervariationen » - Jörg Widmann : Elf Humoresken
Aaron Pilsan (piano)
1 CD Alpha-Clasics Alpha 896 (distribué par Outhere)
1 h 09 min

mis en ligne le mardi 23 mai 2023

Bookmark and Share
Contact et mentions légales.
Si vous souhaitez être informé des nouveautés de Musikzen laissez votre adresse mail
De A comme Albéniz à Z comme Zimerman,
deux ou trois choses et quelques CD pour connaître.