Samedi 30 septembre 2023
Legrenzi, le magnifique
Concerto Italiano éclaire d'une lumière sublime un compositeur oublié
Giovanni Legrenzi – Mottetti

Etrange destin que celui de Giovanni Legrenzi. Né près de Bergame en 1626, mort à Venise en 1690, il est passablement oublié aujourd’hui, alors qu’il est en quelque sorte un chaînon manquant entre Monteverdi et Vivaldi, lequel aurait été son élève comme Antonio Caldara et Antonio Lotti. Au cours de sa carrière, de Bergame à Venise, où il termine maître de chapelle à Saint-Marc en passant par Ferrare et Paris, Legrenzi aborda tous les genres (opéra, oratorio, cantates, concerto, motets…), eut de l’influence sur Alessandro Scarlatti, préfigura avec ses sonates la forme moderne qu’on leur connaît (mouvements bien définis et indications de tempo) et Jean Sébastien Bach emprunta à l’une d’elles, datée de 1655, les thèmes de sa fugue pour orgue BWV 574. Rinaldo Alessandrini propose ici un florilège de ses motets à deux, trois, quatre ou cinq voix, et c’est un vrai bonheur. Tous en latin, dédiés à la Vierge ou litanies d’adoration du Christ, ils sont animés d’extraordinaires élans qui font parfois songer à l’ardeur d’un madrigal. Ils en ont aussi la douceur, que rend à merveille le Concerto Italiano dont l’interprétation respire, avec des solistes totalement habités et un enchevêtrement des voix qui dessine délicatement la polyphonie. Cet enregistrement sublime remet Legrenzi dans la lumière
Gérard Pangon

Giovanni Legrenzi : 13 motets
Sonia Tedia (soprano), Elena Carzaniga (contralto), Valerio Contaldo (ténor), Raffaele Giordani (ténor), Salvi Vitale (basse), Ugo di Giovanni (théorbe), Franco Pavan (théorbe)
Concerto Italiano
Direction musicale : Rinaldo Alessandrini
1 CD Naïve  OP 30579
1 h 13 min

mis en ligne le mardi 16 mai 2023

Bookmark and Share
Contact et mentions légales.
Si vous souhaitez être informé des nouveautés de Musikzen laissez votre adresse mail
De A comme Albéniz à Z comme Zimerman,
deux ou trois choses et quelques CD pour connaître.