Dimanche 25 février 2024
La ferveur en plus
Paavo Järvi remet Bruckner sur le métier
Symphonie n° 7

Dix-sept ans après son premier enregistrement avec l’Orchestre de la Radio de Francfort, Paavo Järvi revient à la 7ème Symphonie de Bruckner, cette fois avec l’Orchestre de la Tonhalle de Zürich en lequel il semble avoir trouvé un partenaire idéal, ainsi qu’en témoigne, entre autres, sa récente intégrale des Symphonies de Tchaikovski (voir ici). Là encore il en allège les textures, délestant l’œuvre d’une trop insistante symbolique wagnérienne (Bruckner y travaillait quand il a assisté à Bayreuth à la première de Parsifal) et la rendant à sa fonction de grande prière (… des morts ? on en a joué l’"Adagio"  adapté pour orchestre harmonie lors de l’enterrement du maître). Les crescendos n’en sont pas moins titanesques et la ferveur intacte, avec – plus affirmés - ces moment de suspens d’où naît l’émotion, que le grand brucknérien Eugen Jochum tenait pour le secret de cette musique. Cela le place dans le peloton de tête des nombreux enregistrements du chef-d’œuvre, où – outre l’indispensable Jochum – Karl Böhm pour les « traditionalistes » (DG) et Philippe Herreweghe pour les « historiquement informés » (Harmonia Mundi) font figure de références. Cette 7ème sera suivie des 8ème et 9ème. Bonne nouvelle ! 
François Lafon

Symphonie n° 7
Orchestre de la Tonhalle de Zürich
Direction musicale : Paavo Järvi
1 CD Alpha-Classics Alpha 932 (distribué par Outhere)
1 h 05 min

mis en ligne le lundi 13 février 2023

Bookmark and Share
Contact et mentions légales.
Si vous souhaitez être informé des nouveautés de Musikzen laissez votre adresse mail
De A comme Albéniz à Z comme Zimerman,
deux ou trois choses et quelques CD pour connaître.