Samedi 15 juin 2024
Des airs d'anthologie indémodables et inoubliables
Version dramatique et contrastée du chef-d'œuvre de Purcell
Henry Purcell : Dido & Aeneas

Avant la redécouverte de ceux de Monteverdi et Haendel, Didon et Enée de Purcell fut le plus célèbre opéra antérieur à Mozart. On discute toujours pour savoir si l’exécution dans un collège de jeunes filles en 1689 fut la première de toutes et si la partition telle que nous la connaissons contient la totalité de l’original. Quoi qu’il en soit, ce chef d’œuvre tel qu’il est se suffit à lui-même, les épisodes anthologiques abondent avant les « adieux de Didon » conclusifs. Le rôle d’Enée, relativement peu important, peut être confié à un ténor ou comme ici à un baryton-basse (Matthew Brook). Ceux de Didon et de la Sorcière sont chantés par une mezzo-soprano (Fleur Barron et Avery Amereau), celui de la suivante Belinda par une soprano (Giulia Semenzato). Pas de voix de contralto. La version proposée est dramatique et contrastée, le continuo assez fourni, avec théorbe et harpe « à l’italienne », et le chœur très présent. On apprécie la vigueur de l’ensemble « Fear no danger to ensue » (acte I) et du chœur des matelots (début de l’acte III). On n’est pas en vase clos, sans doute le résultat manque-t-il d’unité interne, et on n’oublie par la Didon de Janet Baker. On est ici dans la diversité théâtrale, mais une telle conception mérite assurément sa place au soleil.
Marc Vignal

Didon & Enée
Fleur Barron (mezzo-soprano), Giulia Semenzato (soprano), Matthew Brook (baryton-basse), Avery Amereau (mezzo-soprano), Tim Mead (contre-ténor), Nicky Spence (ténor)
La Nuova Musica
Direction musicale : David Bates
1 CD Pentatone PTC 5167 032
57 min

mis en ligne le vendredi 26 avril 2024

Bookmark and Share
Contact et mentions légales.
Si vous souhaitez être informé des nouveautés de Musikzen laissez votre adresse mail
De A comme Albéniz à Z comme Zimerman,
deux ou trois choses et quelques CD pour connaître.