Mercredi 20 septembre 2017
Trajectoire uniforme
Kissin monolithe face à Beethoven
Evgueni Kissin - Beethoven

Parcours Beethoven pour commencer dans le label jaune : Evgueni Kissin, autrefois jeune prodige et désormais électron libre au parcours justement peu prévisible, arrive chez Deutsche Grammophon en affichant de hautes ambitions. Pour un voyage à travers toutes les étapes créatives du compositeur, il a choisi une poignée de sonates parmi les plus connues. Enregistrements sur le vif, avec une dose plus qu’énervante de toux et bruits du public, applaudissements surjoués (ajoutés ?) aussi, on passera sur les prises de son pas toujours flatteuses et surtout pas égales d’une pièce à l’autre. Si on ne peut pas lui nier d’être cohérent, Kissin est justement trop unanime : on n’entend guère d’évolution de la sonate n° 3, à la conception très musclée, jusqu’à l’ultime op. 111, qu’on a entendu plus fouillée et plus riche en détails. Entre les deux, une Appasionata plus éruptive et violente que tendue, une Clair de lune pesante et des Adieux qui n’en finit pas. Ici et là, des éclairs de génie et des traits de grand virtuose qui n’effacent pas une sensation de monolithisme, loin des fécondes interrogations à la Brendel ou des grandioses paysages à la Pollini, pour ne citer que deux beethoveniens très différents.   
Pablo Galonce

Sonates n°3, 14 Clair de lune, 23 Appasionata, 26 Les Adieux, 32 - 32 variations en do mineur
Evgueni Kissin (piano)
2 CD Deutsche Grammophon 479 7581 6
2 h 09 min

mis en ligne le mercredi 30 août 2017

Bookmark and Share
Contact et mentions légales.
Si vous souhaitez être informé des nouveautés de Musikzen laissez votre adresse mail
De A comme Albéniz à Z comme Zimerman,
deux ou trois choses et quelques CD pour connaître.