Mercredi 22 novembre 2017
Pas tout-à-fait authentique
Haydn à cordes et à pleine vitesse
Les Sept dernières paroles du Christ en croix

La version originale des Sept Paroles du Christ de Haydn est, il convient de le rappeler, pour orchestre : cordes et vents, avec en outre des trompettes et timbales pour le « Tremblement de terre ». Elle est de 1787, et la même année, Haydn réalise une version pour quatuor à cordes (la plus jouée) et en supervise une pour piano. En 1796 suivra la version vocale. Il n’est et ne sera jamais question d’une version pour orchestre à cordes. On y a pourtant recours à l’occasion, comme c’est le cas ici. Démarche en définitive légitime, à condition de retrouver les sonorités pointues des meilleurs quatuors à cordes. L’orchestre de chambre de Toulouse y parvient, et il faut noter que jadis, avec ses membres d’alors, cette formation enregistra l’ouvrage avec son chef fondateur Louis Auriacombe. Rien à redire non plus au phrasé, aux attaques, aux rapports entre voix principales et secondaires. Les premières mesures de l’Introduction font dresser l’oreille, et les enchaînements mélodiques de la septième Parole (« Père, je remets mon esprit entre tes mains ») sont en situation. Ce qui pose problème, c’est la rapidité des tempos, parfois supportable, plus souvent plutôt pas, comme dans la sixième Parole  (« Tout est consommé »), où le drame débouche non sur une conclusion apaisée et chargée d’émotion mais sur une sorte de danse guillerette. Ce CD bat tous les records de brièveté, pas seulement parce qu’aucune reprise n’est observée. Il mérite amplement l’écoute mais ne saurait prétendre à une place de choix, alors qu’existent tant de réussites dans les versions authentiques. Absolument rien n’est dit sur l’œuvre elle-même.
Marc Vignal

Les sept dernières Paroles du Christ en Croix
Orchestre de chambre de Toulouse
Direction musicale : Gilles Colliard
1 CD Klarthe K038
45 min

mis en ligne le vendredi 4 août 2017

Bookmark and Share
Contact et mentions légales.
Si vous souhaitez être informé des nouveautés de Musikzen laissez votre adresse mail
De A comme Albéniz à Z comme Zimerman,
deux ou trois choses et quelques CD pour connaître.