Mercredi 22 novembre 2017
Chopin and co.
Voltige chopinienne par le surdoué Daniil Trifonov
Chopin Evocations

Eternel problème : dans les deux Concertos pour piano de Chopin, l’orchestre n’est pas toujours la hauteur du piano. Au lieu de mettre tout son art de chef à équilibrer les forces, Mikhail Pletnev corrige le maître et étoffe l’orchestration. Les forces en sont d’autant plus déséquilibrées que Daniil Trifonov joue le jeu en jouant large et généreux sans renoncer à aucune finesse, sans, surtout, avoir besoin, comme le fait son partenaire, de dessiner des moustaches à la Joconde. On se console en l’écoutant en solo dans des compléments qui ne manquent pas d’idée : Variations (de Chopin) sur « La ci darem la mano » de Mozart,  n° 12 du Carnaval de Schumann (« Chopin »), Etude op. 73 n° 5 de Grieg (« Hommage à Chopin »), finement chopinien Nocturne de Samuel Barber, Un poco di Chopin de Tchaikovski, Rondo pour deux pianos de … Chopin (qu’il joue avec son professeur Sergei Babayan), pour finir avec les Variations sur un thème de Chopin de Federico Mompou. De petits et grands moments de bonheur, tant l’art du pianiste transcende les genres, épingle les allusions et saisit les clins d’œil, offrant une chopiniade au second degré dont peu de ses confrères sont capables. 
François Lafon

Chopin : Concertos pour piano et orchestre n° 1 et 2 (orchestration de Mikhail Pletnev), Variations sur « La ci darem la mano » de Mozart, Rondo pour deux pianos en do majeur – Schumann : Carnaval – Grieg : Etude op73 n°5 - Barber : Nocturne - Tchaikovski
Daniil Trifonov (piano), Sergei Babayan (piano)
Mahler Chamber Orchestra
Direction musicale : Mikhail Pletnev
2 CD Deutsche Grammophon DG 4787518
2 h 19 min

mis en ligne le mercredi 11 octobre 2017

Bookmark and Share
Contact et mentions légales.
Si vous souhaitez être informé des nouveautés de Musikzen laissez votre adresse mail
De A comme Albéniz à Z comme Zimerman,
deux ou trois choses et quelques CD pour connaître.