Samedi 10 décembre 2016
Sérénité joyeuse
Anne Sofie von Otter et Brooklyn Rider entre pop, jazz et contemporain
So many things

Découverte dans le Baroque, Anne Sofie von Otter a depuis belle lurette laissé son empreinte dans bien des répertoires, de Bach aux romantiques, en passant par les figures de proue du XXe siècle (Mahler, Ravel, Schoenberg, Weill…) et les laissés pour compte, comme ces albums dédiés à Korngold et Terezin. Comme d’autres artistes lyriques, elle s’est ouvertes à la chanson « de notre temps » (dixit von Otter), avec de judicieuses collaborations avec Costello, Abba (impensable qu’elle renie sa Suède natale !) et Mehldau… Pour son nouvel opus, orienté sur le « groove » (ASvO) et où la mezzo s’est associée aux Newyorkais de l’ensemble Brooklyn Rider. Si la voix s’est quelque peu émoussée au fil des ans, en revanche elle n’a rien perdu de son expressivité, dopée par un esprit toujours en alerte lui permettant d’offrir des versions alternatives à des originaux chantés par rien de moins que Björk (Cover me, Hunter), Sting (Pratical arrangement), Costello (Speak darkly, my angel) ou Wainwright – Les feux d’artifices t’appellent. Tant de maîtrise subjugue, même dans la vocalité plus périlleuse de Adams (Am I in your light ? de l’opéra Doctor Atomic) et de Muhly (So many things), Anne Sofie von Otter atteint une sérénité joyeuse.   
Franck Mallet 

Bush : Pi - Adams : Am I in your light ? (Doctor Atomic) - Shaw : Cant voi l'aube - Jacobsen : For sixty cents - Björk : Cover me ; Hunter - Muhly : So many things - Hillborg : Kväll - Mehldau : Love sublime - Costello : Speak darkly, my angel - Sting : P
Anne Sofie von Otter (mezzo-soprano)
Brooklyn Rider
1 CD Naïve V5436
1 h 05 min

mis en ligne le samedi 10 décembre 2016

Bookmark and Share
Contact et mentions légales.
Si vous souhaitez être informé des nouveautés de Musikzen laissez votre adresse mail
De A comme Albéniz à Z comme Zimerman,
deux ou trois choses et quelques CD pour connaître.