Lundi 25 mai 2015
Avant Bach, l’ennui
Des choix et une interprétation étranges de Kei Koito
des hauts et des bas



Organ music before Bach

Vouloir traiter l’orgue « avant Bach » pose naturellement la question du choix. Certes, on peut supposer que Bach s’est penché sur les partitions de Pachelbel, Froberger, Fischer et, de façon certaine, Muffat. Mais dans cette recherche des sources d’inspiration de Bach, il y a pourtant des incontournables, au premier rang desquels Buxtehude, Sweelinck, Frescobaldi, Schütz ou Böhm, tous absents de la sélection faite par Kei Koito. Ces compositeurs de cultures différentes, soucieux, pour la plupart, de donner leur vision des « goûts réunis », permettent de comprendre comment leurs préoccupations convergent vers Bach, et comment Bach leur a donné une dimension inégalée. Cela, on ne le saisit guère avec les choix de Kei Koito, ni avec son interprétation. Privilégiant le galant ou la musique de fond de messe aux ornementations un brin précieuses, et en faisant du contrepoint un exercice de style pesant, l’organiste donne une idée bien uniforme de ce qu’était l’orgue avant Bach, et finit par lasser bien avant la fin du programme.
Albéric Lagier


Pièces pour orgue de Pachelbel, Froberger, Muffat, Kerll, Fischer
Kei Koito (orgue)
1 CD Deutsche Harmonia Mundi
1 h 18 min

mis en ligne le lundi 25 mai 2015

Bookmark and Share


 
Contact et mentions légales.
Si vous souhaitez être informé des nouveautés de Musikzen laissez votre adresse mail

Concerts & dépendances
A l’Athénée, Le Balcon fait coup double
Le cabinet de curiosités
La Vie de Bohème, avant la mondialisation
De A comme Albéniz à Z comme Zimerman,
deux ou trois choses et quelques CD pour connaître.