Mercredi 18 octobre 2017
Equanimité
Yulianna Avdeeva respecte un peu trop Bach
Johann Sebastian Bach - Yulianna Avdeeva

Après deux disques remarqués, la pianiste Yulianna Avdeeda continue sa route sur celle tracée par les grands maitres du clavier : Jean Sébastien Bach cette fois-ci, et trois œuvres phares, parmi les très jouées, que sont la Suite Anglaise n°2, la Toccata BWV 912 et l’Ouverture à la manière française BWV 831. Avec ces trois œuvres, c’est une grande palette de l’inventivité de Bach qui est offerte. Nul doute que la maîtrise technique, la sensibilité et la qualité du toucher de Yulianna Avdeeda, sa capacité, aussi à entrer dans les œuvres et à mettre en majesté leur architecture, font mouche. Tout semble y être, sauf un petit quelque chose, en apparence, mais qui fait tant pour la valeur d’une interprétation, ces clins d’œil ici et là qui exprimeraient une prise de distance par rapport au compositeur, et avec Bach plus que pour tout autre, dont les inventions étaient moins une fin en soi qu’une invitation aux interprètes à en faire leur propre miel. Peu de jubilation, donc, dans cette interprétation marquée par un excès d’équanimité déjà signalé ici
Albéric Lagier

Suite Anglaise n°2, Toccata BWV 912, Ouverture à la manière française BWV 831
Yulianna Avdeeva (piano)
1 CD Mirare MIR 328
1 h 04 min

mis en ligne le mercredi 18 octobre 2017

Bookmark and Share
Contact et mentions légales.
Si vous souhaitez être informé des nouveautés de Musikzen laissez votre adresse mail
De A comme Albéniz à Z comme Zimerman,
deux ou trois choses et quelques CD pour connaître.