Vendredi 28 novembre 2014
En route avec Monteverdi
Les Arts Florissants commencent par la deuxième étape
presque idéal



Monteverdi, Madrigali, vol. 2, Mantova

Regroupés en neuf livres, dont le premier a été publié en 1587, et le dernier en 1651, les madrigaux ont jalonné la vie de Monteverdi. Paul Agnew et les Arts Florissants ont découpé le tout en trois tranches égales de trois livres, et commencent par publier celle du milieu, consacrée aux madrigaux composés à Mantoue (Livre 4 à 6) même si toutes les sources ne concordent pas (les Livres 3 à 5 seraient ceux à rattacher à cette période dite Mantoue). Quoi qu’il en soit, dans cette longue série, le livre 5 est charnière, car jusqu’au milieu de ce livre, l’écriture est encore proche de la polyphonie grégorienne, héritière de Gesualdo. Dans la deuxième partie, et sans transition, les voix se multiplient et la basse continue apparaît. La sélection faite par Paul Agnew ne permet pas, de façon évidente, de vivre cette rupture radicale, qui peut-être n’intéresse que l’élite scholastique. Heureusement, l’interprétation sur le vif, dans différents lieux, de cette sélection de madrigaux est plus convaincante que l’approche musicologique. Raffinée, lumineuse et soignée, comme le coffret lui-même, intelligemment complété par une nouvelle de René de Ceccaty qui met habilement en parallèle Monteverdi, Mantoue et la Chambre des Époux - celle de Mantegna, et celle d’Elsa Morante.
Albéric Lagier


Claudio Monteverdi
Madrigaux des 4ème, 5ème et 6ème Livre
Les Arts Florissants
Direction musicale : Paul Agnew
1 CD Les Arts Florissants Editions + 1 livre bonus
1 h 14 min

mis en ligne le vendredi 28 novembre 2014

Bookmark and Share


 
Contact et mentions légales.
Si vous souhaitez être informé des nouveautés de Musikzen laissez votre adresse mail

Concerts & dépendances
Christian Zacharias sauvé par les bis
Le cabinet de curiosités
Orchestres : où passent les femmes ?
De A comme Albéniz à Z comme Zimerman,
deux ou trois choses et quelques CD pour connaître.